Besoin d'un conseil ?
04.42.41.53.65
Du lundi au vendredi
de 10h à 12h
et de 14h à 18h30
Mon panier
0 articles
 
Espace membre non connecté
Petit à petit le chameau vient dans la casserole
Petit à petit le chameau vient dans la casserole
Depuis un mois, le vent rabote le spot tous les jours. Ca ride dans tous les sens, les ailes sillonnent la lagune tôt le matin et jusqu'à la tombée de la nuit. Aussi bien au niveau de Dakhla Attitude, qu'au Camp des Nomades où à Rio Aguila. Si l'on devait juger de la santé du kitesurf, Daklha est un bon thermomètre. Les voyants sont tous au vert. Il y a beaucoup de kiteboarders, pas mal de nouveaux entrants aussi. Les riders y viennent de toute l'Europe pour naviguer et se gaver de vent, nombreux sont ceux qui y reviennent prendre leur dose de liberté, de vent et de sessions. Malgré un vent assez soutenu l'été, contre toute attente, Dakhla est aussi un bon exemple de la nécessité de passer par une école pour apprendre les bases, progresser vite et dans de bonnes conditions de sécurité. Face au camp Ocean Vagabond, la baie est sécurisante. Pas mal de débutants, à vue de nez de 14 à 55 ans, font leurs premiers bords ici avec Yassine et ses compères qui enseignent au Club Mistral. Le dispositif est bien rodé, les étapes se succèdent et en une dizaine d'heures : le maniement de l'aile sur la plage, la nage tractée, la nage tractée avec la board en main, le maniement de l'aile dans l'eau et d'une main, le waterstart et les premiers bords, au moins d'un côté, sont acquis pour les plus réactifs. A chaque étape réussie, les débutants ont matière pour persévérer. "Petit à petit, le chameau vient dans la casserole" comme le dit Yassine en se marrant, lui qui surveille Jessica, 14 ans, qui baigne un peu au large après son premier waterstart. La place immense, le bord opposé rassurant, l'utilisation de petites ailes (à partir de 3.5) et un dispositif apparemment bien rodé, avec un bateau équipé d'une radio, sur l'eau en permanence, un observateur/récepteur sous le vent sont autant d'éléments qui permettent, malgré un vent un peu musclé certains jours, à chacun de progresser sans se faire peur et sans galère. Certes, ce n'est pas sans douleur pour votre compte en banque, mais c'est du kitesurf quasi clé en main. Restera ensuite à prendre confiance, à faire du cap, à savoir démarrer et rider sous les deux amures mais le rush de plaisir du premier bord acquis, les candidats au kite ne sont plus près à lacher prise. En espérant ensuite que tous ces bienheureux ne se mettent pas à croire qu'il suffit d'avoir une 6 pour aller affronter seul 40 noeuds de mistral. Mais ça, c'est une autre histoire... 
Mis en ligne 10/08/2011
 
Laisser votre commentaire
Vous n’êtes actuellement pas reconnu par le système.
Pour pouvoir commenter les news, vous devez vous connecter ou créer votre pseudo.

Utilisation des cookies En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres, cliquez ici Fermer