Besoin d'un conseil ?
04.42.41.53.65
Du lundi au vendredi
de 10h à 12h
et de 14h à 18h30
Mon panier
0 articles
 
Espace membre non connecté
65,45
65,45
Le conditionnel est de mise, tant que tout ces chiffres ne seront pas passés à la moulinette du WSSRC mais compte-tenu de ce quii s'est joué dans les jours précédents, il est fort possible que ces chiffres deviennent une réalité gravée dans le marbre du WSSRC. On remarquera que quelques jours auparavant, alors que VSR 2 avait déjà dépassé les 59 noeuds, Alian Thébault, le skipper de l'Hydroptère, avait déclaré que le bateau, Sailrocket 2, était sans doute désormais capable d'aller entre 65 et 70 noeuds. Pour info, Sailrocket utilise un foil doté d'un profil super-cavitant (le type de profil utilisé sur les hélices de surface des bateaux à moteur très rapides par exemple), ce qu'aucun voilier n'a fait jusqu'à aujourd'hui. Ce n'est (hélas) pas le seul paramètre de sa réussite.

Le premier record sonnait comme un coup de tonnerre mais ce dernier va sans doute un peu assommer tout le monde. On ne doute pas un seul instant de la capacité de réaction des meilleurs speedboarders, Alex et Rob attendent du mistral pour jeudi au dernier relevé météo et début décembre, le spot de Luderitz ouvrira ses "portes" aux kiteboarders (avec sans doute Seb Cattelan sur le run) mais on peut difficilement imaginer que l'un de ces trois là ou un autre, puissent "trouver" les 10 noeuds manquants dans un bref délai.

On reste optimiste, nos "gars" peuvent améliorer leur score mais il faudra du développement, de l'énergie, du temps et... du budget. Mais après tout Paul Larsen n'en est pas arrivé là en un jour. On vous laisse avec ce que nous disait Alex la semaine dernière (avant les 65 noeuds...) pour mesurer le chemin accompli par l'équipe de VSR 2

"J'ai croisé pour la première Paul en 2005 à Walvis Bay et il était déjà en train de travailler sur la première version de SailRocket. A l'époque on le prenait un peu pour un "géo-trouve-tout" avec son bateau qu'il était obligé de remorquer sur le spot de speed et puis qui revenait finalement quelques heures plus tard, sans avoir fait un run, parce qu'il avait besoin de 18 noeuds et pas un de plus... C'est clair qu'il a travaillé des années pour arriver à cet énorme résultat, et c'est vraiment une belle récompense pour lui et toute son équipe. Evidemment non, je ne l'attendais pas à cette vitesse aussi vite, même si ces derniers mois on a vu qu'il progressait en Vmax, et début novembre, quand on l'a vu claqué 61 en vitesse max, on a su qu'il allait enfin vite"
Mis en ligne 26/11/2012
5 Commentaires
  • pura-vida le 27/11/2012 à 12:16
    Il va falloir trouver plusieurs catégorie pour que la compétition ait encore un sens et un intérêt... Mais avant tout: Bravo au pilote, ingénieurs qui ont permis un tel exploit, superbe boulot, continuez, l'innovation, le risque et la persévérance paient. Il faut savoir semer avant de récolter, à si les technocrates de la Finance Européenne pouvaient en tirer des leçons....
  • briceole le 26/11/2012 à 19:42
    ça c'est fait, fini la course entre windsurfeur et kitesurfeur.
  • 2fast4U le 26/11/2012 à 11:47
    Merci pour le lien kitekitekodack mais attention, ce n'est pas la vidéo du dernier record.
Afficher plus de commentaires
 
Laisser votre commentaire
Vous n’êtes actuellement pas reconnu par le système.
Pour pouvoir commenter les news, vous devez vous connecter ou créer votre pseudo.

Utilisation des cookies En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres, cliquez ici Fermer