Besoin d'un conseil ?
04.42.41.53.65
Du lundi au vendredi
de 10h à 12h
et de 14h à 18h30
Mon panier
0 articles
 
Espace membre non connecté
En kite, le danger est exponentiel
En kite, le danger est exponentiel
Un kiteboarder s'est tué ce week-end au sud de l'étang de Berre, à quelques centaines de mètres du spot du Jaï. La première chose qui vient à l'esprit est bien sûr de penser à sa famille et à ses amis.

La nouvelle n'a pas tardé à faire le tour du web et s'est notamment retrouvée sur les grands médias. On cherche encore pour quelles raisons certains titres qui parlent très rarement de kite, s'y intéressent subitement quand l'horizon est macabre. Les journalistes pourraient s'interroger sur leur mauvais réflexes, ils auraient à y gagner. Ils ne relayent pas par exemple, le moindre accident de moto sur une route de campagne. Non pas que nous ayons envie que ce genre de mauvaise nouvelles soit passée sous silence mais juste qu'on a un peu marre que la mauvaise réputation du kite soit entretenue de cette façon.

Vous avez été nombreux à réagir dès hier soir sur le forum de flysurf.com et on notera au passage la modération des échanges. MErci à tous. On a pour l'instant très peu d'informations sur les causes exactes de l'accident mais les principales lignes directrices semblent établies. La météo avait annoncé un très sévère coup de vent mais celui-ci ne s'est pas vraiment installé sur la plage du Jaï. C'était fort le matin, puis ça a baissé et le spot a bénéficié d'un vent modéré une partie de l'après-midi bien qu'on note sur l'historique des relevés, des claques à 28 nœuds vers 15h. Bref, ca chauffait quand même un peu.

La météo n'est pas un science exacte mais il faut cependant la garder à l'esprit. Un gros coup de mistral était dans les tuyaux. Sur toute la zone. Juste avant 17h, tout a changé en l'espace de cinq minutes. A 16h49, il y avait 14 nœuds moyen, 13 nœuds mini et 17 nœuds maxi  . A 16h54, il y avait 21 nœuds moyen, à 16h59, il y avait au moins eu une rafale à 44 nœuds. Les chiffres sont ceux de winds-up, c'est donc le vent "réel", l'anémo se situe au club, il est possible que là où à eu lieu l'accident, beaucoup plus à l'ouest, le vent ait été encore plus fort. En tout cas, c'est devenu très chaud en quelques minutes et beaucoup de riders se sont retrouvés en difficultés. L'un deux hélas, peut-être isolé, n'a pas pu ou pas su faire face. RIP

On se contentera de rappeler quelques règles.

Le mistral comme la Tramontane est un vent violent et imprévisible.

Lorsque la météo annonce du gros carton, il faut redoubler de prudence. Le vent peut arriver à tout moment. Mieux vaut savoir laisser passer une session, en profiter pour aller faire autre chose.

Il nous arrive tous de pratiquer sur des spots où l'on ne devrait pas. Si c'est tolérable quand il y a 18 nœuds moyen, c'est beaucoup plus risqué quand il y en a plus de 30. En particulier sur les spots onshore

Le risque en kitesurf est exponentiel. Le kite ne comporte aucun danger quand il y a 15 nœuds moyen et que les rafales sont à 18. Le kitesurf nécessite de l'expérience quand il y a 25 nœuds moyen. Le kitesurf est un sport engagé, risqué,  quand les chiffres dépassent les 30 nœuds.


Le kitesurf est apparu comme un sport idéal pour le petit temps. Il l'est. Le développement de la pratique puis du matériel nous permet aujourd'hui de le pratiquer dans le vent fort. On peut cependant noter que les habitudes ont changé et plus d'une fois dans le bon sens. Il n'est pas rare aujourd'hui de voir toute le monde en 9 mètres, là au où il y a quelques années, la majorité des riders étaient en 12. On navigue moins toilé aujourd'hui comme quoi ça bouge aussi dans le sens de plus de sécurité. Mais l'appétence pour le vent fort a grossit, avec les risques que cela comporte.

On pourrait suggérer à la FFVL par exemple, mais c'est aussi le devoir des médias et des marques c'est n'est pas le moment de chercher des responsabilités, c'est un ensembles de facteurs qui font qu'une telle situation se produit, de réfléchir à une meilleur communication, nous aurions tous à y gagner.

Une idée parmi d'autres. Il faut faire passer dans les esprits que suivant la force du vent, on passe d'un monde à un autre : tout le monde sait ce qu'est un feu tricolore. Vert, Orange, Rouge. 10/20 nœuds, c'est vert. Le plaisir est là pour tout le monde. 20/30 nœud, c'est orange. L'expérience est nécessaire, on est plus au pays des bisounours. Au-dessus de 30, il faut savoir où l'on met les pieds, l'erreur peut se payer cash surtout sur un spot qui va multiplier les risquees d'impacts. Ce genre de signalisation pourrait se retrouver sur les spots, sur les sacs d'ailes etc... et contribuer à faire passer le message.

On attends vos réactions et pourquoi pas vos idées également.
Mis en ligne 12/11/2013
19 Commentaires
  • Aleroy le 03/12/2013 à 09:03
    Je suis la fiancée de Yannick avec lequel je vivais depuis 8 ans. Nous devions nous marier le 28.06 Juste pour dire qu'il ne faut pas juger sans savoir. Quand je lis ces mots je suis atterrée par justement la mentalité de certaines personnes qui croient détenir la Vérité « évoluer la mentalite de quelques kekous a 2 neurones »…. « mais il a pris ses responsabilites malgre l avis de coup de vent (et du mistral qui plus est) et en est mort. » Je le connais par cœur. Il a toujours été très prudent et disait encore le matin même lorsqu'il m'a appelé de la pointe rouge à Marseille" ça souffle fort. Je ne suis pas fou je n'ai pas envie de mourir. Il faut rester humble devant les éléments Ce n’est pas grave j'irais au cinéma" Yannick a toujours été très prudent et respectueux des règles et d'autrui. C'était certes un passionné mais avec raison et modération Malheureusement ce jour-là après avoir mangé, le vent est tombé. Il a consulté les divers sites de kite et s'est assuré des conditio
  • Aleroy le 03/12/2013 à 09:00
    Je redoute qu'il ait été en difficulté plus tôt, ait perdu sa planche et soit revenu vers la plage en nage tractée. Il aurait ainsi perdu du temps, ce temps qui lui aura été fatal... J'aimerais tant me dire qu'il n'a pas eu le temps d'avoir peur, de se voir partir... Je ne cesse encore de me dire pourquoi...Mais je ne lui fais et ne lui ferais jamais aucun reproche car il n'a jamais voulu prendre de risque. Je l'ai vu partir heureux comme un gamin de s'adonner à cette passion qui me l'a volé. Je suis infiniment fière de lui et de l'homme qu'il est. C'est un tel exemple de vie que je chérirais à jamais dans mon cœur. Annabelle
  • Aleroy le 03/12/2013 à 09:00
    Je redoute qu'il ait été en difficulté plus tôt, ait perdu sa planche et soit revenu vers la plage en nage tractée. Il aurait ainsi perdu du temps, ce temps qui lui aura été fatal... J'aimerais tant me dire qu'il n'a pas eu le temps d'avoir peur, de se voir partir... Je ne cesse encore de me dire pourquoi...Mais je ne lui fais et ne lui ferais jamais aucun reproche car il n'a jamais voulu prendre de risque. Je l'ai vu partir heureux comme un gamin de s'adonner à cette passion qui me l'a volé. Je suis infiniment fière de lui et de l'homme qu'il est. C'est un tel exemple de vie que je chérirais à jamais dans mon cœur. Annabelle
Afficher plus de commentaires
 
Laisser votre commentaire
Vous n’êtes actuellement pas reconnu par le système.
Pour pouvoir commenter les news, vous devez vous connecter ou créer votre pseudo.

Utilisation des cookies En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres, cliquez ici Fermer