Besoin d'un conseil ?
04.42.41.53.65
Du lundi au vendredi
de 10h à 12h
et de 14h à 18h30
Mon panier
0 articles
 
Espace membre non connecté
Grosse journée à Leucate
Grosse journée à Leucate
Cette cinquième journée de compétition a été très intense avec la validation de la simple élimination de la coupe du monde de windsurf freestyle (PWA) et d’une manche de l’X’Trem Air en kitesurf. Du vent, des vagues et l’élite du windsurf et du kitesurf mondial lâché dans l’arène du spot de Leucate-La Franqui. L’autre événement marquant de la journée était l’arrivée du waterman hawaïen Kaï Lenny qui a déjà navigué sur le spot des Coussoules.
 
X'TREM AIR
De l’autre côté du ring leucatois de ce Mondial du Vent, les riders de l’X’Trem Air se sont rués sur le plan d’eau pour offrir un festival de sauts à des hauteurs impressionnantes malgré seulement 20 nœuds de marin.
Avec une telle concentration de champions sur le plan d’eau, le rythme était soutenu ! Le champion de France de freestyle 2015 débarqué d’Hawaii la veille du Mondial du Vent, Paul Serin, n’a pas été perturbé par le décalage horaire et a assuré ses gros vols ponctués de one foot pour atterrir à la troisième place.

Sébastien Garat, (on lui doit le selfie de cet article qu'il a posté sur FB) en grand connaisseur du spot et de ce type d’épreuve a vite trouvé le chemin de la seconde place. Et c’est presque en toute logique qu’Aaron Hadlow, le quintuple champion du monde très stylé prend la première place grâce à la variété et la technique des figures réalisées.
 
Chez les filles, Léa Ademi, récemment auréolée d’un titre de vice-championne d’Europe de freestyle, n’a pas laissé de doute à ses adversaires sur leur chance de gagner.

COUPE DU MONDE DE WINDSURF FREESTYLE PWA
Avec le marin qui s’est renforcé dès le milieu de matinée, les vagues ont pris possession de la zone de course. Les riders entraient en scène par poule de quatre pour une durée de heat de sept minutes.
La gestion des manches n’était pas facile même pour ces virtuoses de freestyle. Avec le clapot et les vagues, il fallait trouver le bon compromis entre les figures glissées ou aériennes. Sur chaque bord, les riders peuvent effectuer un maximum de six figures.
 
En partant vers le large, les vagues étaient un atout pour prendre appel dessus afin de gagner en hauteur mais la principale difficulté était d’assurer la réception. Le niveau est monté en pression dès les premiers heats avec une magnifique tentative de double loop avant de Youp Schmit. Steven Van Broeckoven, légèrement blessé au bras, s’est parfaitement adapté aux conditions en enchaînant des combinaisons de figures de plus en plus techniques conclues par des réceptions impeccables.
 
Kiri Thode (3ème en 2014, champion du monde 2013) a glissé sa carène jusqu’en finale grâce à sa régularité. Quant à Jose Estredo, le Vénézuélien aux six titres mondiaux n’a pas été aussi explosif qu’à son habitude mais son expérience de la compétition lui a permis d’accéder en finale.
Finale très disputée entre Jose Estredo et Steven Van Broeckoven, la « machine » à poser des figures. La régularité et la variété des figures du Belge ont fait la différence lui donnant ainsi l’avantage pour prendre la tête du classement provisoire. Rien n’est joué car il reste la double élimination à valider. Il faut deux victoires en finale pour s’adjuger la première de l’étape.
Mis en ligne 23/04/2015
 
Laisser votre commentaire
Vous n’êtes actuellement pas reconnu par le système.
Pour pouvoir commenter les news, vous devez vous connecter ou créer votre pseudo.

Utilisation des cookies En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres, cliquez ici Fermer