Besoin d'un conseil ?
04.42.41.53.65
Du lundi au vendredi
de 10h à 12h
et de 14h à 18h30
Mon panier
0 articles
 
Espace membre non connecté
Communauté
Communauté
Bernard Germain est un kitesurfer, comme vous et moi, il est passionné, par ailleurs webdesigner, on lui doit d'avoir lâché dans la nature quelques propositions d'affiches pour la défense du kite et des spots quand il y a eu du grabuge sur les spots du sud. Il a aussi lancé un site whenwewerekite qu'on vous laisse découvrir.
Plutôt prolixe, Bernard se lache aussi avec ses Brèves de Kite.

Parce qu'à nos yeux, les mouvements et autres initiatives qui agitent la communauté sont aussi importants, voire plus que la dernière vidéos en ligne, nous partageons son texte. Il y parle de ses coups de coeur sur le net.


EXTRA BALL. Ce devait être la dernière Brève de kite prévue pour le 30 juillet mais un problème technique m'oblige à la publier maintenant et à partir de mon profil, à la veille de mon départ en vacance.
[Brève de kite n°23 bis] Le kite c'est aussi parler du kite. Tout a commencé sur le forum de Flysurf où j'ai croisé Cyril Tintori, un baroudeur aussi infatigable que généreux. Il n'a pas hésité à me donner toutes ses notes de voyages et stats de vent peaufinées à l’aune de son expérience pour me permettre de réaliser whenwherekite.fr. Dans le même temps, et dans un autre univers, sur Twitter, je découvrais l'existence de Kite for Girls, un blog mené par la sémillante et toujours passionnée Klnm Emmanuelle, ce qui n'a pas manqué d'intriguer ma femme, persuadée que j'étais plus attiré par le bleu des yeux de la dame que par l'actualité du kite au féminin. Je décidais ensuite de m'inscrire sur Facebook. Et comme c'est par les filles que j'entrais dans la communauté virtuelle du kite, je tombais ex abrupto sur la charmante et charmeuse Vérokite Treb, égérie de Bref on va faire du kite entre filles, et pour moi, mascotte du kite en Sud-Est. Puis ce fut très vite des échanges avec le prof, j'ai nommé Philippe Ancelin, et ses tutos d'orfèvre, petits bijoux de pédagogie, truffés du plaisir de transmettre, compilés avec méthode sur One Launch Kiteboarding. Et puis Arnone Bloganono, graphiste, créatif, la gentillesse incarnée et son stimulantArnone-project. Chemin faisant, je découvrais l'existence de Philippe Roche, le promoteur inconditionnel de son spot fétiche, Santa Veronica, et de son nouveau projet colombien, le Santa Veronica Kite club , colombia caraibes. Je retrouvais Jules Rideur, local de mon triangle d’or (Fos, Carteau, Gracieuse), croisé dans une ancienne vie et dans un autre monde virtuel, celui de feu LaPoudre.com. Bien sûr, Yann Chouard, dont la scène kite ne peut plus ignorer le nom, star du réseau, promoteur inconditionnel de son home spot, Jawaï, avec cette capacité étonnante de vous mettre systématiquement la banane à la lecture de chacun de ses billets. Ma trajectoire fut bien évidemment happée par la force gravitationnelle de la planète Momo, celle du truculent et rabelaisien Sylvain Maurin. J'allais aussi croiser Jeff Valet, le stakhanoviste de l'info et assistait à la naissance de son kitenews.fr, puis un de ses confrères, Thierry Seray, journaliste, photographe et sans doute un peu poète. Je galopais sur les mots deDelphine Braziu, exilée volontaire dans son paradis brésilien de Vendôm Bar Lounge Parajuru. Dans un registre dépassant le strict cadre du kite, je suivais Les échos d'un trou à rats dont le style taillé à la serpe prend parfois des intonations du Voyage au bout de la nuit. Enfin, je pris langue avec le jeune et sémillant Mosquito Marc qui pousse la bienveillance à rompre la barrière du virtuel pour partager avec moi, un vieux, quelques sessions dans le réel.
- Voilà mon bestiaire.
Et voilà mon bréviaire, celui que je retrouve désormais - chaque jour enrichi de nouvelles trouvailles - sur l'application bleue. Sur tous ceux-là, et les autres que j'ai oublié de nommer, je n'en ai rencontré physiquement que deux ou trois. Dans la vraie vie, je n'aurais probablement pas osé les aborder. Lecteur de ces brèves de kite, ils ne te sont probablement pas inconnus. Mais si c'est le cas, je t'invite à les suivre et à échanger avec eux. Parce que le kite, c'est aussi parler du kite.
Mis en ligne 22/07/2015
 
Laisser votre commentaire
Vous n’êtes actuellement pas reconnu par le système.
Pour pouvoir commenter les news, vous devez vous connecter ou créer votre pseudo.

Utilisation des cookies En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres, cliquez ici Fermer