Besoin d'un conseil ?
04.42.41.53.65
Du lundi au vendredi
de 10h à 12h
et de 14h à 18h30
Mon panier
0 articles
 
Espace membre non connecté
F.ONE 2016 : retour en détails sur la gamme foil
F.ONE 2016 : retour en détails sur la gamme foil
Les débuts
Briefing foil. A nouveau, l'idée n'était pas de nous réciter le catalogue mais d'expliquer quand, pourquoi et comment la marque s'est engagée dans cette aventure. En fait tout remonte à 2007. Avec Marc Blanc notamment. Ce sont les débuts, Raphaël, plutôt porté sur l'innovation et la technique commence à considérer l'engin et à engager une réflexion. D'autres riders liés d'une manière ou d'une autre à la marque s'y mettent. Le marque met vraiment le pied à l'étriller il y trois ans. Raphaël et Mika s'y collent et essayent les foils sur le marché. Sur l'eau. Ils découvrent malgré tout que c'est un ré-apprentissage du kite et commencent à cogiter sur les boards. Position du boitier, des straps, etc...

Un ingénieur

Une belle coïncidence met en relation Raphaël Salles et Charles Bertrand, jeune architecte naval, qui sort de l'école de Southampton, passionné de voiliers et de glisse. Son arrivée signe le départ de la conception d'un foil F.One. Calcul hydrodynamique, portance, résistance des matériaux, etc...
C'est un taff d'équipe entre l'ingénieur et les testeurs. Raphaël se met en recherche d'une usine. Ca ne va pas s'avérer facile. Le niveau de qualité doit être très élevé, il faut aussi maîtriser les coûts, être très réactif.

Un outil de fabrication
Finalement, F.One se rapproche de Fin's, fabricants d'aileron de windsurf, mais aussi spécialiste des composites hi-tech dans le nautisme et l'aéronautique. L'idée était d'aboutir à un process de fabrication fiable et une grande fidélité de fabrication. Tout est à inventer. L'équipe doit aussi définir tout un process  de conception. Il y a un proto d'aile par semaine. Pour un foil, ça peut prendre 3 mois.

Quel objectif
L'objectif est bien de faire un foil pour monsieur tout le monde, mais on imagine bien que la marque a en tête de développer une gamme complète. Au fur et à masure de leur travail, parce qu'ils sont aussi sur l'eau, Raf et Mika découvrent tous les aspects de la navigation (entrée en courbe, stabilité, vitesse, accessibilité) et développent avec Charles.

Raphaël fait une aparté et souligne que c'est aussi le rôle des marques de « ramener » le kite dans le périmètre du petit temps, initialement celui du kite dès son apparition. Effectivement, le potentiel du foil est là, tout le monde en est bien conscient. Ca rend aussi possible la pratique dans des sports ou le kite n'était pas forcément envisageable par manque de statistiques de vent adéquates.

Même si F.One cherche à développer un produit accessible, il faut de l'efficacité. Les premières générations de foil nécessitaient de la puissance, aujourd'hui on navigue dans 10 nœuds avec un 10 mètres. Ca va dans le sens de la facilité.

Le foil
Venons en au matériel proprement dit. Premier point, F.One propose donc un foil tout carbone avec un système d'assemblage (cônes en carbone) et de fixation breveté faisant appel à un seule vis de fixation. Rapahaël insiste sur la nécessaire précision de la connexion et sa fiabilité à long terme de la (connexion mât/aile, aile/mât/fuselage arrière) notamment parce que la partie avant du profil et le stabilisateur AR doivent être parfaitement positionnés. La fabrication en série, même en petite série doit donc être une fabrication de précision. La fabrication fait appel à des tissus pré-imprégné et à ce qu'on appelle du carbone forgé (ce n'est pas un tissu proprement dit, ce sont des fibres entrelacées, stratifiée sous pression et sou chaleur). Le mât et l'aile du foil, la partie avant sont en carbon prépeg (pré-imprégné), le mât ayant un noyau mousse. Les contrainte structurelle sur le mât sont énormes, autant en flexion qu'en torsion. Son épaisseur est de 12 mm, sa hauteur est de 90 cm.

La pièce qui en bas du mat, le pied de mât et le stabilisateur arrière avec son long fuselage) sont en carbone forgé. A noter que ce sont fuselage (la distance entre le profil AV et le tab AR joue sur la fiabilité du foil) ne doit pas fléchir Ce n'est pas un véritable tissu au sens strict du terme, mais des fibres entrelacés, moulées sous pressions et sous haute température.

Il y aura un foil premier prix pendant l'hiver avec un mât alu. Pour info, en carbone, le mât représente 50% du prix.

Stratégie et perspective
Au delà de la technique, un point a été abordé puisqu'aujourd'hui la question est de savoir quelle est la place que pourra prendre le foil à l'avenir. L'image du foil est associée pour l'instant à la technicité, et au petit temps, pour des regards extérieur, il est aussi associé à la sécurité et une tout autre pratique. En ce sens le foil peut attirer d'autres profils de pratiquants vers le kite. Le kite risque aussi d'être d'une certaine manière un point commun entre les uivers du kite, du windsurf et de la voile. Il n'est pas exclu que le foil F.ONE soit un jour dispo pour le windsurf.

Les boards
On va faire rapide. Ce n'est pas le plus important, certes mais graphiquement elles sont très réussies. La Mitu, convertible, est une belle initiative même si ca a un impact sur le poids. Sur les pures boards de kite, il y a trois largeurs. La 47 est pour les tueurs, la 49 est la taille qu'utilise Raf par exemple, qui lui même dit que c'est la 51 qui sera la board générique. Notez le bien , c'est bien la largeur qui va influencer la facilité et la vitesse de décollage. Les plus perspicaces noteront que la Mitu n'est pas large mais sa plus grande longueur permet un peu de compenser le décollage.

Les ailes
L'arrivée de Maxime a obligé F.ONE a développé des ailes avec GIN parapente (marque coréenne et pas de lien avec GIN kite). La connexion s'est faite grâce via Robert Graham et Houssy Bolinger. La marque a eu de beaux résultats en peu de temps. Les premiers protos sont arrivés deux mois après la prise de décision et de très bons résultats en compét dès l'épreuve de la Ventana. En juillet, lors de la Gold Cup à San Fransisco sur les 20 meilleurs, il y avait 10 coureurs en Diablo, Maxime gagne. La stratégie de F.ONe est de développer une grande homogénéïté entre l'ensemble board/foil et l'aile. L'arrivée de la Diablo marque aussi un virage important chez F.ONE. C'est le premier produit qui n'a pas été validé par le boss et dont le développement s'est fait par le designer et les coureurs
Mis en ligne 19/09/2015
 
Laisser votre commentaire
Vous n’êtes actuellement pas reconnu par le système.
Pour pouvoir commenter les news, vous devez vous connecter ou créer votre pseudo.

Utilisation des cookies En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres, cliquez ici Fermer