Besoin d'un conseil ?
04.42.41.53.65
Du lundi au vendredi
de 10h à 12h
et de 14h à 18h30
Mon panier
0 articles
 
Espace membre non connecté
Réunion : l'impossible équation
Réunion : l'impossible équation
Une jeune femme est morte la semaine dernière à La Réunion, à la suite d'une attaque de requin survenue très près du bord. Nous n'avons pas relayé aussitôt la nouvelle pour la bonne et simple raison que ce genre de news se retrouve dans tous les médias et que depuis quelques années, le problème réunionnais nous semble - sans doute comme à d'autres observateurs - insoluble. Même la discussion est vérouillée. Au moindre mot de travers les différents protagonistes locaux s'enflamment. A une prédécente news il y a quelques années, un lecteur nous avait reproché d'en parler parce "qu'on était pas sur place". Comme si seuls les "locaux" pouvaient donc se saisir du problème.

Tout a été dit et écrit sur le sujet (les rejets en mer, la réserve, l'évolution des comportements, les moyens de lutte, etc...), les opinions des uns et des autres ont à un moment ou à un autre été relayées y compris dans les grands médias, on aurait pu espérer qu'une solution de bon sens soit trouvée, une solution qui épargne des vie tout en tenant compte de l'éco-système. On est pas parti pour.

Faut-il avouer que les enjeux économiques ou politiques faussent les différentes approches ? Mais qu'en est-il exactement aujourd'hui ? Va t-on encore à la Réunion en esperant se baigner sans danger ?

Le dernier gros sujet en date est dans l'Obs' de cette semaine. Qu'on le relaye ne veut pas dire qu'on y adhère, le propos nous semble même assez osé et pour cette raison très caractéritiques de la forme prise le débat sur place. Faut-il tuer ou éloigner les animaux d'Afrique parce que les touristes veulent se promener dans des zones dangereuses au Kenya ou en Tanzanie ?  On ne bétonne pas non plus le North Shore d'Oahu au prétexte que l'endroit est peu propice à la baignade des petits.

Comme beaucoup nous sommes désabusés par ce qui se passe là-bas. Les attaques, les morts,  et affront supplémentaire, la discussion stérile. On ne doute d'ailleurs pas de receuillir des commentaires enflammés.

On regrette les vies perdues évidemment. Parce que pendant que tous les gens "concernés" discutent et s'opposent, le problème prend de l'ampleur. Ca devrait les inciter à être plus humbles.
Mis en ligne 18/02/2015
3 Commentaires
  • Le Scribe le 20/02/2015 à 11:01
    S'il fallait une preuve supplémentaire que le problème réunionnais est disons... complexe : http://www.ipreunion.com/requins/reportage/2015/02/20/jean-bernard-galves-met-en-cause-la-presence-d-une-drumline-a-l-tang-sale-on-a-appate-tout-pres-du-lieu-de-l-attaque-pendant-plusieurs-mois,29463.html
  • Le Scribe le 18/02/2015 à 08:56
    Merci pour ton humour. ;-)
  • demachy.a le 18/02/2015 à 08:53
    Sauvez une vague !!! Mangez un surfer !!!
 
Laisser votre commentaire
Vous n’êtes actuellement pas reconnu par le système.
Pour pouvoir commenter les news, vous devez vous connecter ou créer votre pseudo.

Utilisation des cookies En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres, cliquez ici Fermer